10 films pour réfléchir sortis en 2015

Vous êtes à la recherche d’un film pour un ciné-débat, une soirée entre amis ou en famille ? Voici une sélection de 10 films sortis en 2015 qui peuvent constituer une base intéressante pour une réflexion, sur des thèmes qui entrent en écho avec des questions spirituelles ou d’actualité. D’autres auraient pu être mentionnés mais les 10 films proposés sont très bons, et il y en a pour tous les goûts : du film d’auteur au blockbuster, en passant par le film d’animation. Les voici, classés par ordre alphabétique :

A most violent yearA most violent year (réalisé par J. C. Chandor)
New-York, 1981. L’année la plus violente qu’ait connu la ville. Abel Morales est un immigré latino qui a fait son trou dans le business du pétrole. Lui qui a toujours voulu être intègre se heurte à la corruption et la violence qui menacent de détruire tout ce qu’il a mis 20 ans à construire avec sa femme Anna. Comment réagir alors que ses chauffeurs sont agressés, ses camions volés et sa famille menacée ?
Le film pose la question de la violence et la façon de s’y opposer, ou plutôt de s’en protéger. Doit-on répondre à la violence par la violence ? Ou peut-on y opposer l’intégrité, la persévérance ? Le film pose aussi la question de l’honnêteté : est-il possible de réussir dans les affaires, ou ailleurs, en restant intègre et droit ?

Ex MachinaEx machina (réalisé par Alex Garland)
Caleb, jeune programmateur dans l’une des plus importantes entreprises informatiques au monde, gagne un concours lui donnant le droit de passer une semaine avec le grand patron de son entreprise, le mystérieux Nathan. Ce dernier vit reclus dans une propriété sous haute sécurité. Il découvre qu’il va en réalité participer à une expérience dans le cadre d’une découverte scientifique majeure. En effet, Nathan a réussi à créer une véritable intelligence artificielle et lui a donné la forme d’un robot humanoïde féminin. La fascinante Ava n’est-elle qu’une machine à l’apparence humaine ou est-elle douée de conscience ? Quelles sont les véritables intentions de Nathan ? Caleb est-il vraiment là par le hasard d’une loterie ?
Un film en prise avec des problématiques actuelles et qui permet une réflexion intéressante sur la grande question de l’intelligence artificielle et de la conscience, mais aussi sur les risques et les dangers pour les humains de « jouer à Dieu » en essayant de créer la vie.

Knight-Of-Cups-Affiche-FranceKnight of cups (réalisé par Terrence Mallick)
Le film s’ouvre, en voix off, avec l’introduction du « Voyage du pèlerin » de John Bunyan, récit allégorique qui évoque les aventures de Christian dans son voyage jusqu’à la « Cité céleste » de Sion. Puis Rick, le personnage principal, évoque, toujours en voix off, le conte que son père lui racontait quand il était petit : « Il était une fois un jeune prince que son père, le souverain du royaume d’Orient, avait envoyé en Égypte afin qu’il y trouve une perle. Lorsque le prince arriva, le peuple lui offrit une coupe pour étancher sa soif. En buvant, le prince oublia qu’il était fils de roi, il oublia sa quête et il sombra dans un profond sommeil… »
Film conceptuel assez exigeant, récit déstructuré avec des images souvent d’une beauté à couper le souffle, « Knight of cups » a une dimension mystique évidente. Celle d’un voyage intérieur, souvent contemplatif, qui propose une réflexion sur le sens de la vie, la quête d’amour et de beauté.

Nous-trois-ou-rienNous trois ou rien (réalisé par Kheiron Tabib)
Le film raconte l’histoire des parents du réalisateur, Hibat et Fereshteh, opposants au Shah en Iran, puis au régime islamiste de Khomeiny. Obligés de fuir leur pays, puis réfugiés politiques en France, ils se retrouveront dans un quartier difficile de la banlieue parisienne.
Sur un sujet fort, et même dramatique à plusieurs reprises, le film adopte une approche originale, un peu décalée, qui permet de garder un ton plein de tendresse et d’humour. Sur un sujet très actuel, une belle leçon d’intégration qui invite au vivre ensemble. Un film finalement plein d’espoir, en prise avec des problématiques sociétales très actuelles.

 

GriefofothersLes secrets des autres (réalisé par Peter Wang)
John et Ricky sont mariés et ont deux enfants : Paul, un ado obèse qui évacue les moqueries de ses camarades dans le dessin et Biscuit, une petite fille au caractère bien trempé qui ne cesse de faire l’école buissonnière. Mais l’ombre d’une tragédie, un deuil non surmonté, plane sur la famille. Une visite inattendue va rouvrir les blessures cachées. L’occasion peut-être de trouver une issue.
Film indépendant, à petit budget, il aborde des questions graves comme la difficulté de surmonter certains traumatismes, le poids des secrets et des non-dits dans une famille, leurs conséquences sur les enfants, les chemins difficiles du deuil… mais sans pathos, avec beaucoup de sensibilité et d’humanité, et une conclusion lumineuse.

SelmaSelma (réalisé par Ava DuVernay)
Selma, c’est le nom de la ville à partir de laquelle Martin Luther King a organisé une grande marche pacifique, réprimée dans le sang, pour réclamer le droit de vote pour les Noirs américains. Le film évoque cette page majeure de l’histoire ce grand homme.
L’exemple de la lutte pacifique du pasteur américain invite à se mettre en marche face au racisme et aux injustices. L’exemple d’une résistance non-violente, inspirée par l’esprit de l’Evangile, apparaît comme un rempart contre les tyrannies et toutes formes de haine et de violence.

 

 

sicarioSicario (réalisé par Denis Villeneuve)
Agent de terrain du FBI, Kate Macer est affectée à un groupe d’intervention d’élite dirigé par un mystérieux consultant, dans la zone frontalière entre les Etats-Unis et le Mexique. Kate découvre alors des méthodes bien au-delà de la légalité…
Film coup de poing, avec quelques scènes choc, « Sicario » est un thriller politique haletant et dérangeant, qui pose la question de la frontière entre le bien et le mal. Jusqu’où peut-on aller dans la lutte contre le mal ? La fin justifie-t-elle les moyens ?

 

 

Star Wars 7Star Wars – Le réveil de la Force (réalisé par J.J. Abrams)
Plus de trente ans après les événements du Retour du Jedi, la galaxie n’en a pas fini avec la tyrannie et l’oppression. La Résistance, menée par la générale Leia Organa, combattent les nouveaux ennemis de la république, le Premier Ordre, leur leader suprême Snoke et son jeune et terrible lieutenant Kylo Ren. Dépassée, la Résistance envoie son meilleur pilote sur Jakku pour récupérer une carte qui mènera jusqu’à Luke Skywalker, le dernier Jedi, qui se cache depuis bien longtemps.
Retour spectaculaire et réussi de la saga Star Wars, on retrouve dans ce blockbuster qui ravira les nombreux fans cette fameuse mythologie moderne aux nombreux parallèles spirituels possibles, dans la lutte entre le bien et le mal, et les difficultés des chemins de conversion et de rédemption.

Une_belle_finUne belle fin (réalisé par Uberto Pasolini)
Lorsque quelqu’un décède sans famille connue, John May enquête pour retrouver des proches. En fonctionnaire méticuleux, il aime le travail bien fait mais malgré tous ses efforts, il se retrouve pratiquement chaque fois seul aux funérailles. Et c’est lui qui rédige les éloges funèbres des disparus, à partir des éléments qu’il a pu rassembler. Un jour, son patron l’informe que, pour des raisons de restructuration, il est licencié. Il a quelques jours pour clore son dernier dossier. Un dossier pas comme les autres puisqu’il concerne un homme qui vivait juste en face de chez lui. Ces quelques jours vont bouleverser sa vie.
Un film simple, triste et beau, qui parle de la solitude moderne, de l’oubli, de la vie et la mort. Malgré le sujet, le film n’est pas du tout morbide et propose au contraire un vrai message plein d’humanité.

Vice-versaVice-versa (réalisé par Pete Docter et Ronnie del Carmen)
Au Quartier Général dans la tête de la petite Riley, 11 ans, cinq émotions sont au travail : Joie, Colère, Peur, Dégoût et Tristesse. Lorsque la famille de Riley emménage à San Francisco, elles ont fort à faire pour guider la jeune fille dans cette période difficile. Et lorsque joie et tristesse se retrouvent accidentellement perdues dans les recoins les plus reculés de l’esprit de Riley, Peur, Dégoût et Colère se retrouvent seuls aux commandes…
Un magnifique film d’animation qui évoque de façon ludique certaines questions existentielles, comme la gestion des émotions ou la façon d’affronter les épreuves et d’en sortir grandi. Idéal pour discuter en famille.

À propos Vincent Miéville

Vincent Miéville est pasteur de l’EEL de Toulouse et président de la commission synodale de l’UEEL.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

error: Content is protected !!