Aimer : un combat difficile

Bible banc« Tu aimeras ton prochain comme toi-même ». Cette invitation du Seigneur, magnifique et inconditionnelle, à aimer au-delà du cercle de nos amis, de nos proches, de ceux qui nous sont familiers, nous appelle au dépassement de nous-même. Combien il est facile de céder à la tentation du désintérêt, de l’ignorance, voire de la peur et de la haine du prochain, qu’il soit ou non  frère ou sœur en Christ ! Peut-être que ces propos peuvent nous sembler exagérés, et pourtant combien de fois nous laissons-nous aller au jugement, à la calomnie, à la moquerie ? Est-ce que ce ne sont pas là des péchés faciles ?

Certes, un discernement est utile dans nos relations. « Se faire tout à tous », comme dirait Paul, ne consiste pas à se fondre dans les travers de ce monde et s’en satisfaire, mais à nous rendre accessible, nous mettre à la portée de notre prochain, tout en restant nous-mêmes, attachés et fidèles à nos convictions. Nos langues et nos cœurs sont, hélas, pourtant bien le lieu d’un conflit dans lequel le bien, la droiture et la justice ne sont pas toujours au premier rang.
Le Seigneur Jésus par ce commandement nous appelle bien à nous battre, à livrer ce combat au creux de nos vies, à nous faire violence, pour aimer au-delà de la différence, de la divergence.

Alors essayons de relever le défi, de surmonter la difficulté, et plutôt que nos rencontres soient le lieu de « parler de », essayons de « parler avec », pour arrêter de voir dans nos semblables (et surtout dans leur dos), des êtres imparfaits comme nous le sommes nous-mêmes, mais plutôt voir en ceux-ci des êtres dont l’existence est un désir de Dieu. Il est bon de nous rappeler que Dieu ne créé pas, heureusement, les hommes à notre image, mais à la sienne. Alors pourrons-nous peut-être ainsi mieux considérer nos semblables.

Aspirons à vivre le même amour que vivent le Père, le Fils et le Saint-Esprit, dans la plénitude de leur relation. Cet amour n’est pas sans évoquer la croix à laquelle nous regardons, peut-être cela peut-il nous aider à y prêter attention. L’amour est vertical et horizontal : vertical, « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur de toute ton âme et de toute ta pensée… », et horizontal, « … et voici le second qui lui est semblable, tu aimeras ton prochain comme toi-même ». Que nous puissions voir et agir, avec l’aide de Dieu, envers nos semblables avec le même amour dont Dieu a fait preuve à notre égard !

À propos Martin Lubet

Martin Lubet est pasteur de l'EEL de Dreux

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

error: Content is protected !!