Bonjour, bonjour les hirondelles, y’a d’la joie !

Joie« Réjouissez-vous toujours dans le Seigneur je le répète réjouissez-vous »
(Philippiens 4.4)

La chanson de Charles Trenet comme l’encouragement de Paul à la joie pourraient nous laisser de marbre. Après tout, le printemps tarde à arriver, les hirondelles sont en voie de disparition et nous peinons à trouver, autour de nous et en nous, de bonnes raisons de nous réjouir. Au niveau de ma situation, ce ne serait pas vraiment la joie ! Et puis il y a le « toujours » qui pose question. On sait bien que la joie est une émotion essentiellement volatile. Comment pourrait-on toujours se réjouir ?
Si cet appel répété de Paul à la joie nous questionne utilement sur notre niveau de joie, il peut aussi nous irriter et passer pour une mauvaise plaisanterie. Comment oser en appeler à la joie, alors que je vis un drame personnel, une période troublée, la solitude, le chômage, la séparation… On pourrait friser l’indécence.

Ce serait indécent effectivement si celui qui lançait ces appels, était en train de faire la fête, avec une bouteille de champagne à la main. Mais ce n’est pas le cas, Paul est en prison et il va y rester. Il subit en plus des critiques de chrétiens qui profitent de son emprisonnement pour l’enfoncer. C’est cet homme, au bout du rouleau et « en fin de droits » qui nous dit : « Qu’importe (les circonstances), je m’en réjouis et je m’en réjouirai encore » Phil 1 :18
Il faut le reconnaître, la joie de Paul est d’un autre ordre et éveille en même temps notre intérêt. Comment vivre, à mon tour, cette joie qui se rit des circonstances ?
Le secret joyeux de Paul se trouve bien évidemment dans le lieu de cette joie : « Réjouissez-vous toujours dans le Seigneur ». La joie ne serait pas en nous-mêmes, mais bien en Dieu et en Lui seul. Le Psalmiste disait « Il y a abondance de joies devant ta face » (16:11). Pas devant la face du monde, ni sur le faciès des gens autour de moi, ni en face de moi quand je regarde un miroir. Elle est devant Lui, en Lui, en sa personne et dans la communion avec Lui.
Jésus dira à ses disciples alors qu’il les envoie en mission contre les démons en tous genres : « Réjouissez-vous que vos noms sont inscrits dans les cieux » Luc 10:20 . Autrement dit, ne vous réjouissez pas de vos performances même missionnaires, réjouissez-vous du salut tout simplement. Comme l’écrit Daniel Poujol « Si nous sommes tentés de trouver notre joie dans les résultats obtenus au travail ou à l’Église, nous risquons d’arriver rapidement au bout de cette joie ! Notre joie n’a pas sa source dans ce que nous faisons, même pour Dieu, mais dans ce que Dieu fait pour nous. Il a écrit notre nom dans le ciel, c’est-à-dire sur son cœur. Selon Jésus, ce nom céleste que les hommes trouvent peut-être insignifiant est source de joie. »

Et cette même joie, dit Jésus à ses disciples alors qu’il sera arrêté dans quelques heures « Et cette joie, personne ne pourra vous la ravir » (Jean 16 :22) Oh, il y a bien des voleurs de joie qui arpentent nos villes et nos vies. On en a d’ailleurs fiché quelques-uns: l’inquiétude, le stress, le découragement, la pesanteur du quotidien, les conflits, pour ne citer qu’eux.
Mais la joie qui est dans le Seigneur, la joie dans la foi (Rom 15 :13), la joie de croire en Lui et de lui faire confiance pour le présent et pour l’avenir, personne ne peut nous la voler et ça c’est plutôt… réjouissant 

À propos Eric van der Does

Eric van der Does est pasteur de l'EEL de Pau.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

error: Content is protected !!