Chère maman

coucou

 

 

 

 

J’espère que ces quelques mots te trouveront en pleine forme.

Cette semaine j’ai récupéré Charlotte en larmes à la sortie de l’école : Une de ses copines avait arraché les cœurs en « brillant » sur sa carte de la fête des mères.

Elle a été dure à consoler. Elle disait : « la maman de Lola, elle va être vraiment contente et ma maman pas beaucoup »… C’est là que j’ai pensé à ce que j’avais prévu de t’offrir pour la fête des mères. Oh, ce cadeau tu le connais, c’est le même tous les ans, d’ailleurs tu as déjà dû le recevoir à l’heure qu’il est. Mais oui, tu vois de quoi je parle, ce sms qui dit : « Bonne fête maman, bizzzz, Jérémie ».

31 caractères, moins qu’un tweet et en plus y’a 3 « z » à « bizzz », 2 virgules, 4 espaces et mon prénom. Même pas « je t’aime »…

Alors tu me diras : « mais je sais que tu m’aimes Jérémie et que c’est pas trop ton style de dire ça »… tu me trouveras toujours des excuses…Mais des excuses, c’est moi qui n’en ai pas… alors oui, c’est vrai, j’ai pensé à toi : j’ai 31 caractères qui le prouvent. C’est déjà pas mal…

Ne néglige pas l’enseignement de ta maman ! Souviens toi que même les plus grands rois s’agenouillent devant leur maman…

Mais puis-je vraiment me contenter de ça ?

Salomon disait:

« La connaissance commence par la crainte de l’Eternel. Il faut être fou pour mépriser la sagesse et l’instruction. Mon fils, écoute l’instruction de ton père et ne rejette pas l’enseignement de ta mère ! » (Proverbes 1.7-9)

C’est le fils du roi David, il est roi et fils d’un grand roi, il est célèbre et puissant, c’est le chef suprême de tout le royaume, les gens se prosternent devant lui, il jouit d’une immense autorité et pourtant, Dieu a guidé ses pensées et il a ainsi préservé pour nous cette vérité essentielle : Ne néglige pas l’enseignement de ta maman ! Souviens toi que même les plus grands rois s’agenouillent devant leur maman…

Maman, je te tire mon chapeau… parce que tu n’as pas eu que moi à subir (on me souffle qu’on dit « élever »), mais 3 autres enfants qui sont passés d’adorables bébés à enfants sages, d’enfants sages à pré-ados turbulents et de pré-ados turbulents à adolescents, pas la peine de mettre des qualificatifs à cette belle période de nos vies… sans doute un peu moins agréable pour toi.

Et pendant toutes ces années, je n’ai jamais vu traîner à la maison des journaux du style « Parents », « Family » etc. Par contre des Bibles, je n’arrive toujours pas à compter combien vous en avez ! Vous n’étiez pas meilleurs que les autres, tout comme je ne le suis pas, mais tout dans notre vie, y compris notre vie de famille, était centré sur Dieu. Et c’est la clé je crois ; merci de me l’avoir transmise ! Merci de ne pas simplement m’avoir appris à tenir ma cuillère, à marcher sur deux pieds, etc… même si c’est très utile !

«Écoute, mon fils, l’instruction de ton père, et ne rejette pas l’enseignement de ta mère. »

J’aime ce passage parce qu’il ne dit pas : les papas enseignent, et les mamans changent les couches. Il dit : papa & maman, vous partagez cette responsabilité de l’enseignement.

Merci de ne pas simplement m’avoir appris à tenir ma cuillère, à marcher sur deux pieds, etc… même si c’est très utile !

Si c’était la fête des pères, je me lancerais probablement un défi: celui de prendre de nouvelles initiatives à la maison. Mais c’est la fête des mères, alors je vais essayer d’encourager les mamans : celles qui travaillent et qui culpabilisent de ne pas être assez souvent à la maison, qui souffrent de partir avant que leurs enfants ne soient debout. La responsabilité est partagée. Sans doute parce que le Seigneur sait bien qu’on ne peut pas tout faire tout seul.

Mamans, vous êtes extraordinaires ! Vous êtes femmes, mères, amies, confidentes, amantes, arbitres, femmes de ménage, blanchisseuses, chauffeurs, décoratrices d’intérieur, jardinières, manucures, coiffeuses, couturières, gestionnaires de fonds, secrétaires personnelles, enseignantes, artistes, psychanalystes, infirmières, expertes en relations publiques, diététiciennes et nutritionnistes, chefs, coordonnatrices de mode, agents de voyage, et j’ai dû en oublier…

« Ecoute ton père, lui qui t’a donné naissance ! Ne méprise pas ta mère quand elle est vielle ! » (Proverbes 23.22) Ce sont de jolis mots pour finir non ? Allez, je te taquine 😉

Merci pour ce que tu m’as appris, pardon pour toutes les fois où je me suis éloigné, et quand c’était le cas : merci d’avoir toujours gardé ton sourire ! Le temps passe, la vie file mais ma prière ce matin est que ce que tu m’as appris : Que la crainte du Seigneur, je puisse à mon tour la transmettre. Ne pas abandonner l’enseignement de sa mère…

A très bientôt, ton fils qui t’aime.

                                                            Jérémie

À propos Jérémie Chamard

Jérémie Chamard est pasteur de l'EEL de Bouffémont.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

error: Content is protected !!