Deux prières pour aujourd’hui de Chawkat Moucarry – Bayard 2015.

51M9GNDX5CLParu en anglais en 2007, ce livre se lance dans une entreprise inédite : faire une étude comparative du christianisme et de l’islam sous l’angle de la prière emblématique de chacune des deux religions, le Notre Père et la Fatiha. Arabe chrétien de Syrie l’auteur, titulaire d’un doctorat en sciences religieuses de l’École Pratique des Hautes Études, a déjà publié de nombreux articles et livres sur l’islam et le christianisme1.

Non seulement l’étude de ces deux prières, basées sur une structure commune, permet de mettre en valeur ce qui les distingue, mais elle souligne aussi des similitudes tout aussi remarquables. C’est ainsi qu’elle constitue une excellente porte d’entrée pour étudier le christianisme et l’islam. Les théologiens des deux bords ne manquent pas de signaler que l’essentiel de leur religion se retrouve chacun dans sa prière… À défaut de pouvoir embrasser toute la complexité des deux religions concernées, le lecteur pourra donc par ce moyen se familiariser avec l’esprit de chacune.

Une première partie détaille chaque élément de ces prières pour une comparaison, en s’appuyant sur leur structure commune (introduction ; expression de la louange à Dieu ; et mention des besoins humains). En ressortent quelques éléments à souligner.

la demande dans le Notre Père « que son règne vienne » est impensable pour un musulman, car selon lui, son règne est déjà incontesté

La Fatiha engage les fidèles dans une ferveur, un respect et une humilité remarquables : Dieu est tellement grand ! Elle s’adresse à un Dieu évidemment unique, et qui a le contrôle sur tout : du coup, la demande dans le Notre Père « que son règne vienne » est impensable pour un musulman, car selon lui, son règne est déjà incontesté (cette venue du règne de Dieu étant comprise chez les chrétiens comme une révolution lente et progressive, discrète et non violente2).

Il faut surtout noter dans cette partie du livre l’attention portée sur la dimension paternelle attribuée à Dieu dans le Notre Père. Cette notion, difficilement acceptable chez les musulmans, est néanmoins un élément essentiel de la foi chrétienne ; elle mérite donc quelques éclaircissements, notamment le rappel que la paternité de Dieu n’est pas identique à la paternité humaine, comme le dit C Moucarry ; elle est analogique (comme quand on parle de la paternité d’un auteur pour son œuvre).

Au terme de cet ouvrage, le chrétien pourra s’émerveiller dans le Notre Père du rappel de ce privilège immense : pouvoir appeler Dieu notre Père, affirmation choquante pour les musulmans

Dans une seconde partie plus théologique, sont abordées quelques « grandes questions ».

Dieu est-il le même dans l’islam et le christianisme ? Malgré les différences que certains ont fait valoir, il est tout à fait possible selon C. Moucarry de voir dans l’islam le même Dieu Créateur que dans la foi chrétienne. Certes, son rôle de Sauveur reconnu chez les chrétiens n’y est pas, mais ce manque n’en fait pas pour autant une idole, un autre dieu.

Quant à la question du pardon, si dans l’islam Dieu pardonne, on ne peut pas savoir qui, ni sur quels critères, puisqu’Il est absolument souverain. Ce qui diffère radicalement des promesses du pardon de Dieu dans l’Évangile.

Le dernier chapitre (avant la conclusion) aborde la question délicate de la mission des croyants pour faire advenir le règne de Dieu : quels moyens employer ? Un survol historique des conflits entre les chrétiens et les musulmans rappelle que les croyants quel que soit leur bord n’ont pas toujours reflété les valeurs dont ils se réclamaient.

imposer sa foi par la force n’est pas dans l’Évangile ; au contraire, Jésus a invité ses disciples à « aimer ses ennemis »

Ce survol historique précède une réflexion sur la « culture » musulmane d’aujourd’hui, selon laquelle la vérité (de l’islam) doit l’emporter coûte que coûte sur les valeurs occidentales (liberté, droits de l’homme, démocratie), assimilées au message chrétien3. Or dans l’Évangile, la vérité ne peut pas être dissociée de la liberté (Jean 8 : c’est la vérité qui rend libre) : imposer sa foi par la force n’est pas dans l’Évangile ; au contraire, Jésus a invité ses disciples à « aimer ses ennemis » alors que le Coran ne va pas dans ce sens.

Au terme de cet ouvrage, le chrétien pourra s’émerveiller dans le Notre Père du rappel de ce privilège immense : pouvoir appeler Dieu notre Père, affirmation choquante pour les musulmans – et malheureusement parfois devenue banale chez les chrétiens…

Il pourra retenir la dimension de l’amour développée dans l’Évangile, y compris l’amour pour les ennemis : la justice du Royaume de Dieu ne s’établit pas par la force.

Il pourra avoir un regard sur l’islam suffisamment en profondeur pour comprendre ses fondements, ainsi que tout le respect qu’il mérite ; il pourra aussi s’affranchir des discours simplistes et parfois injustes que l’on peut entendre.

En effet, C. Moucarry définit sa démarche globale en reprenant un verset de l’Évangile : (Matthieu 7 :12) « Faites pour les autres tout ce que vous voulez qu’ils fassent pour vous : c’est là ce qu’enseignent les livres de la Loi de Moïse et des prophètes ». C’est ainsi que les lecteurs musulmans pourront à leur tour mieux comprendre ce qui leur paraît insurmontable dans la foi chrétienne. Et ils ne pourront que se réjouir du respect avec lequel notre auteur s’exprime sur leur foi. C’est un plaidoyer en faveur d’un dialogue entre les croyants des deux religions, non seulement inévitable mais nécessaire.

 

1 La foi à l’épreuve. L’islam et le christianisme vus par un arabe chrétien (Éditions Exelsis, 2014)

2 p. 149

3 En effet, les pays occidentaux de culture chrétienne se sont très souvent montrés injustes et violents à l’égard de l’Orient. Ce que fait remarquer notre auteur, c’est que l’application de ces valeurs occidentales inspirées par la pensée biblique, s’en est éloignée parfois bien radicalement.

À propos Marc Pons

Marc Pons est pasteur de l’EEL d’Aubagne.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

error: Content is protected !!