Être protestant

protestant-de-franceLe documentaire en deux parties de Valérie Manns intitulé « Protestants de France » (diffusé les 24 avril et 1er mai sur France 5) a alimenté quelques réactions contrastées sur les réseaux sociaux, notamment de la part des évangéliques.

L’approche du documentaire se veut essentiellement historique et sociologique. Voilà pourquoi parmi les témoins à la barre se retrouvent des protestants qui ne le sont que de culture ou d’éducation (par exemple Coline Serreau, dans le documentaire, se définit elle-même comme athée, bien qu’étant de culture protestante) et pratiquement aucun évangélique (à part, bien-sûr, Sébastien Fath). Mais peut-on s’étonner que dans un tel documentaire on privilégie des personnages publics connus, ou des spécialistes reconnus ?

Par ailleurs, je trouve que le tableau historique qui y est dressé souligne d’une façon vraiment intéressante l’impact important que la minorité protestante a eu en France. Et cela, la plupart de nos compatriotes (y compris protestants peut-être) ne le savent pas !

Bon, c’est vrai, j’avoue avoir été quand même agacé qu’une fois de plus, ce soit encore et toujours le même type d’Eglise évoquée pour représenter les évangéliques. Une méga-church avec une piété extravertie et un discours simpliste, c’est apparemment tout ce que les médias français connaissent des évangéliques… Ceci dit, je trouve qu’on n’a pas à rougir du (trop) peu de ce qui était dit des évangéliques par ailleurs, principalement associés à la notion de réveil !

En tout cas, ce double documentaire peut au moins avoir l’intérêt de poser la question, notamment aux évangéliques, de l’identité protestante. Qu’est-ce qu’être protestant aujourd’hui ? Or, il me semble que l’identité protestante a aussi une dimension historique et culturelle. Personnellement, je suis protestant, certes parce que j’ai une foi personnelle qui se définit dans une théologie évangélique et qui s’exprime dans une piété protestante évangélique, mais je le suis aussi grâce à l’éducation reçue dans ma famille, je me reconnais dans une culture protestante, je me sens héritier d’une histoire protestante… A l’heure où, au sein de la Fédération Protestante de France, est débattue la question du lien fédératif, je crois qu’il n’est pas inutile d’affirmer qu’en tant qu’évangéliques nous sommes protestants non seulement par le contenu de notre foi mais aussi par une culture et une histoire que nous partageons avec les autres protestants.

J’ai la profonde conviction qu’on ne peut pas être évangélique sans être protestant. Et il me semble important de le dire autant à ceux qui veulent s’accaparer l’identité protestante qu’à ceux qui refusent de la reconnaître pour eux.

À propos Vincent Miéville

Vincent Miéville est pasteur de l’EEL de Toulouse et président de la commission synodale de l’UEEL.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

error: Content is protected !!