Jésus rencontre notre personne, pas notre personnage !

Samaritaine« Jésus, fatigué du voyage, s’assit au bord du puits. Il était environ midi. Une femme de Samarie vint pour puiser de l’eau et Jésus lui dit : « Donne-moi à boire. » » (Jean 4.6-7)

Où et quand Jésus rencontre-t-il la samaritaine ? Quand et là où elle se montre telle qu’elle est réellement. En effet, pourquoi vient-elle puiser de l’eau à midi ? Parce que c’est l’heure où, dans le village, chacun se calfeutre chez soi à cause de la canicule, l’heure où personne ne vient puiser. Cette femme fuit les regards et les jugements des autres. Pourquoi fuit-elle ? Parce qu’elle a eu cinq maris, et son compagnon actuel n’est pas son mari. En rencontrant cette femme, Jésus sait qu’il rencontre celle qui fait la honte du village. Il sait qu’en la rejoignant dans sa solitude morale, il pourra parler à son cœur. La femme situe d’abord la discussion au niveau… de la margelle du puits, celui de l’indispensable eau qu’il procure. Jésus, lui, l’oblige à aborder des questions bien plus profondes, de l’ordre de l’intime.

Quelle pédagogie de la part du Seigneur ! Il connaît nos besoins profonds et il vient nous offrir l’Eau de la vraie Vie. Et pour cela, il nous rejoint là où nous sommes vraiment nous-même et quand nous nous montrons tels que nous sommes. Notre personnage (l’image que nous donnons ou voulons donner de nous-même) ne l’intéresse pas. Ce qui intéresse Jésus, c’est notre personne, notre être profond… comme un puits.

Que de comportements s’expliquent non pas tant par les contingences immédiates que par des faits qui ont forgé notre personnalité et qui remontent les années, peut-être jusqu’à notre enfance. Car nous savons bien quelles traces laissent les frustrations et injustices subies, les complexes d’infériorité ou de supériorité non soignés, le souvenir des fautes passées et peut-être leurs conséquences présentes, ou bien les maladies ou deuils difficiles à accepter… C’est sur le terrain de notre être dans sa dramatique fragilité que Jésus nous rejoint pour nous offrir l’Eau de la Vie qui jaillit de sa mort et de sa résurrection.

« Seigneur, tel que je suis, aujourd’hui je viens à toi ! »

À propos Maurice Hadjadj

Maurice Hadjadj est pasteur retraité de l'UEEL

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

error: Content is protected !!