La fidélité

heartt2La fidélité au sens biblique

Nos versions traduisent le mot original (pistis) soit par foi, soit par fidélité. Nous optons résolument pour fidélité à cause du contexte qui développe un éventail de qualités au plan relationnel et qui place notre mot précisément entre bienveillance et douceur.

La notion large de fidélité est à replacer dans le contexte biblique, à savoir, dans le cadre de l’alliance entre Dieu et son peuple : Dieu est toujours resté fidèle à son alliance envers Abraham et ses descendants, alors que ceux-ci, pour la plupart, se sont montrés infidèles. Ajoutons que ce qui est vrai pour Israël l’est aussi pour les croyants (2 Tm 2:13).

La fidélité concerne tous les domaines de la vie et pas seulement le religieux…

 La fidélité comme fruit de l’Esprit est, alors, la qualité de celui qui, de façon habituelle, respecte ses engagements envers Dieu comme envers ses semblables. Pour citer quelques exemples, pensons à la fidélité de Moïse en tant que médiateur entre Dieu et le peuple (Nb 12:7 ; He 3:5) ; à Daniel dans sa fonction de ministre en pays d’exil (Dn 6:5) ; ou encore à Timothée (1 Co 4:17), Tychique (Ep 6:21) ou Onésime (Col 4:9) dans leur service de la Parole et en tant que collaborateurs de Paul.

 Un état d’esprit permanent !

La fidélité concerne tous les domaines de la vie et pas seulement le religieux… Jésus le dit bien : si on est fidèle dans les petites choses, on l’est aussi dans les grandes (Lc 16:10-12). Sont donc visées les responsabilités quotidiennes, avec leur monotonie et leur aspect peut-être peu engageant, autant que les entreprises de longue haleine qui nous enthousiasment et qui engagent notre vie et notre personnalité sur tous les plans, chrétien comme laïque.

Nous savons tous ce que deviennent les bonnes décisions prises lors d’un événement important de la vie (mariage, naissance, nouveau domicile), ou au sortir d’une grande épreuve, ou simplement au début d’une nouvelle année !

Ainsi, par exemple, le croyant participant à la vie d’une Église locale montrera la même fidélité dans les divers les engagements qu’il a pris : services humbles et cachés (nettoyage des locaux, visite des malades, soutien financier envers l’Église, ou une œuvre, ou une mission, etc.) ; ou responsabilités visibles (direction de la communauté, enseignement, fonction officielle, etc.). Mais aussi : fidélité conjugale et familiale, fidélité en amitié, fidélité au plan professionnel et/ou associatif, etc.

L’action de l’Esprit en nous est cohérente : il agit dans tous les domaines de notre existence, sans en laisser un de côté.

La foi rend fidèle !

La fidélité au sens biblique est inséparable de la foi (latin fides) en Dieu. L’Écriture ne cache pas que l’homme n’a pas le pouvoir de faire le bien constamment, dans sa relation avec Dieu comme avec ses semblables. Nous savons tous ce que deviennent les bonnes décisions prises lors d’un événement important de la vie (mariage, naissance, nouveau domicile), ou au sortir d’une grande épreuve, ou simplement au début d’une nouvelle année !

La foi en Dieu rend fidèle et, à son tour, la fidélité inspire la confiance : le croyant devient alors un ami qui reçoit des confidences

La vie chrétienne est difficile parce que la vie tout court est difficile, même si, pour certains, les défis à surmonter sont impressionnants. Il faut que notre façon d’être, de penser et d’agir soit fondée sur le Roc divin pour que la maison de notre vie puisse résister aux inévitables tempêtes de l’existence (Mt 7:24-27). Le croyant fondé sur ce Roc est forcément fidèle parce que le Roc est la stabilité, la fidélité même ! Aussi, l’exhortation à rester fidèle jusqu’à la mort (Ap 2:10) est-elle réaliste.

 Fidèle et fiable !

Où trouver un abri sûr par grand vent ou au milieu d’un fort orage ? Dans un édifice solide et qui a fait ses preuves ! La foi en Dieu rend fidèle et, à son tour, la fidélité inspire la confiance : le croyant devient alors un ami qui reçoit des confidences (cf. Pr 11:13), ou un collaborateur sur lequel on compte beaucoup (voyez les collaborateurs de Paul), voire un leader qui incite les autres à lui ressembler… au plan de la foi et de la fidélité.

On le voit : la fidélité ainsi comprise est vraiment un fruit de l’Esprit – un pur produit de l’action de Dieu dans un être constamment docile à sa voix.

À propos Maurice Hadjadj

Maurice Hadjadj est pasteur retraité de l'UEEL

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

error: Content is protected !!