« Là où est ton trésor, là aussi sera ton coeur » (Matthieu 6.19-34)

1Il y a deux manières d’envisager ce que la vie nous apporte :
– Soit c’est un but : je fais tout pour obtenir quelque chose
– Soit c’est un moyen : je ne suis plus un compétiteur, mais un participant
Le premier se vit dans la peur du manque, le second dans la joie de l’abondance. Ce modèle se vit autant sur le plan individuel que collectif.

« Car là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur » (v.21). Où est mon cœur ? dans le manque ou dans l’abondance ? dans la compétition ou dans la participation ? Regarde ce qui anime ta relation à Dieu, individuellement ou collectivement. Nous sommes tous concernés par cette polarité. Suis-je obsédé par ce qui me reste à parcourir ? Ou joyeux d’être en chemin avec Dieu ?

Notre cœur souffre du manque, Jésus est venu le guérir de cette souffrance. En lui se révèle l’abondance, la plénitude, l’accomplissement de toute notre humanité. Il est venu inverser la polarité. D’une vie malmenée par le manque (matériel ou immatériel, sécurité, sens, relation…), il recrée une vie emmenée par l’abondance. C’est l’Évangile ! Jésus est venu pour accomplir l’inachevé en Adam : le déchirement d’avec le créateur, d’avec la création, manquer chaque fois la cible dans son cœur.

Le verset 33 n’est plus un ordre, une course de plus, mais une parole nouvelle dans nos cœurs, qui ouvre un nouveau champs : « cherchez d’abord le royaume de Dieu »… Une parole créatrice, régénératrice qui remet la polarité dans le bon sens : découvrez que cette préoccupation germe désormais en vous, fait partie de votre nature. Elle allume un éclairage nouveau dans votre vie, un regard nouveau sur les nécessités de ce monde, voyez la fin : »et tout cela vous sera donné par dessus » !

 

À propos Gil Tarassenko

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

error: Content is protected !!