La santé, oui mais pas que !

Champagne« Cher ami, je souhaite que tu prospères à tous égards et que tu sois en aussi bonne santé physique que spirituelle » (3 Jean 2)

Les vœux de l’apôtre Jean à son ami Gaïus ressemblent à s’y méprendre à tous ceux que nous lançons, un peu à la volée, durant toute cette période du nouvel an. Comme par exemple le fameux : « Bonne année et bonne santé ! » La santé c’est vrai qu’on se la souhaite bonne et même meilleure que l’année passée, car c’est bien connu : « Tant qu’on a la santé… »

Mais à y regarder de plus près, on s’aperçoit que le souhait de l’apôtre pour son ami vise l’équilibre entre sa santé physique et spirituelle. Que l’une soit aussi bonne que l’autre ! Et là Jean fait preuve d’une grande originalité. Qui en effet, aujourd’hui comme hier, se soucie de la santé spirituelle de son prochain, de l’état de son âme ? Cela me fait penser à ce vieux pasteur qui commençait tous ses entretiens ou ses visites par cette question « Et comment va ton âme mon ami ? ». La formule légèrement surannée pourrait faire sourire mais il y avait véritablement ce souci de l’être intérieur, de ce qu’on appelait alors l’âme. Un souci aujourd’hui passé aux oubliettes ou tout simplement dépassé dans notre course angoissée à la réussite sociale, au confort matériel et last but not least au bien-être du corps. Un souci essentiel pourtant car comme dit un autre apôtre « Voilà pourquoi nous ne perdons pas courage. Et même si notre être extérieur se détériore peu à peu, notre être intérieur lui, se renouvelle de jour en jour » (2 Corinthiens 4 :16). Il semble bien que cet être intérieur ait tout l’avenir devant lui !

Alors, à l’instar de Jean, nous voulons vous souhaiter une santé spirituelle florissante. Que votre âme soit renouvelée par la grâce et l’amour de Dieu, enrichie par l’enseignement de sa Parole toujours vivante et actuelle, rafraîchie par l’action intérieure du Saint Esprit, transformée par une vie de prière fidèle et intense, encouragée par la communion de son Eglise, enthousiasmée par le service du prochain… La prospérité quoi !

Mais ce serait dommage de passer justement à côté de cet équilibre exprimé par Jean dans ses vœux pour Gaïus. Il n’oublie pas la santé physique. Si elle n’est pas primordiale, elle n’est pas pour autant insignifiante. Elle aussi est souhaitable.

On y arrive, nous vous souhaitons une année prospère à tous égards !

À propos Eric van der Does

Eric van der Does est pasteur de l'EEL de Pau.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

error: Content is protected !!