La tolérance du « vous »

Print Friendly, PDF & Email

Bible banc« Celui qui n’est pas contre vous est pour vous » (Luc 9 :50)

Le chapitre 9 de l’évangile de Luc nous présente des disciples un peu surexcités. Ils ont, entre collègues, une discussion assez vive au sujet de leur promotion personnelle. « Qui sera le plus grand ? » se sont-ils humblement demandé. C’est dans cet état d’esprit un peu particulier que Jean voit l’occasion de se distinguer. Sûr de son coup, il déclare d’un ton péremptoire « cet homme qui chasse les démons en ton nom, ne te suit pas avec nous et nous l’en avons empêché ». Il ne te suit pas avec nous. Tout l’accent tombe sur ce pronom « nous ». Cet homme-là, qui a d’ailleurs du succès (Il est très probable que les disciples se souviennent de leur propre échec (Luc 9 :40). Echec cuisant et souvenir certainement irritant) ne fait pas comme nous ! Il n’y a pourtant qu’une seule manière de te suivre, c’est bien sûr la nôtre ! Tout mouvement qui échappe au contrôle du groupe doit donc être empêché (pour une histoire similaire d’empêchement voir Nombres 11 :26-29)

Ainsi, dans ce petit coin de Galilée, Jésus s’oppose à la première intolérance ecclésiastique de l’histoire de l’Eglise, celle de ses propres disciples. Ce ne sera hélas pas la dernière mais la leçon vaut pour toutes. Jésus, en reprenant dans sa réponse le pronom « vous », appelle ses disciples à exercer la tolérance du « vous ». Ces Galiléens mal dégrossis doivent comprendre que malgré leur incontestable consécration, ils n’ont pas le monopole de la suivance de Christ. Ils doivent admettre que l’on peut le suivre « Lui » sans les suivre « eux ».

Et nous disciples du 21°siècle, barricadés dans nos églises, nos dénominations et nos convictions, ne nous faudrait-il pas faire preuve nous aussi d’un peu plus d’ouverture envers ceux qui ne sont pas « avec nous » ? N’avons-nous pas besoin d’ouvrir les fenêtres pour respirer un grand coup d’air frais et élargir notre horizon ? Il est certainement temps pour nos églises de cesser « d’empêcher » et d’enfin comprendre que l’action de Dieu n’est pas lié à un « vous », à un cercle ou à un cadre. Elle déborde nos schémas et nos habitudes… et c’est tant mieux.

PS : Un autre méditation sera publiée la semaine prochaine sur une parole de Jésus complémentaire : « Celui qui n’est pas avec moi est contre moi » (Luc 11.23)

À propos Eric van der Does

Eric van der Does est pasteur de l’EEL de Pau.

Un commentaire

  1. Merci Eric pour ce message, ça correspond tout-à-fait à ce que je pense ! A+

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

error: Content is protected !!