Le chant des exilés – Méditations de l’Avent (1)

christmas lights 1Nous avons demandé à Katie Badie, pasteure de l’UEEL et responsable du service biblique de la Fédération Protestante de France, de nous écrire quatre méditations pour le temps de l’Avent. Voici la première d’une mini-série sur le thème des chants des exilés. 

 

1 De la part de Pierre, apôtre de Jésus-Christ. A ceux que Dieu a choisis et qui vivent en exilés, dispersés dans les provinces du Pont, de la Galatie, de la Cappadoce, de l’Asie et de la Bithynie. 2 Dieu, le Père, vous a choisis conformément au plan qu’il a établi d’avance ; il vous a mis à part, grâce à l’Esprit Saint, pour que vous obéissiez à Jésus-Christ et que vous soyez purifiés par son sang. Que la grâce et la paix vous soient accordées avec abondance.
3 Louons Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ ! Dans sa grande bonté, il nous a fait naître à une vie nouvelle en relevant Jésus-Christ d’entre les morts. Nous avons ainsi une espérance vivante, 4 en attendant les biens que Dieu réserve aux siens. Ce sont des biens qui ne peuvent ni disparaître, ni être salis, ni perdre leur éclat. Dieu vous les réserve dans les cieux, 5 à vous que sa puissance garde par la foi en vue du salut, prêt à se manifester à la fin des temps.
6 Vous vous en réjouissez, même s’il faut que, maintenant, vous soyez attristés pour un peu de temps par toutes sortes d’épreuves. 7 L’or lui-même, qui est périssable, est pourtant éprouvé par le feu ; de même votre foi, beaucoup plus précieuse que l’or, est mise à l’épreuve afin de prouver sa valeur. C’est ainsi que vous pourrez recevoir louange, gloire et honneur quand Jésus-Christ apparaîtra. 8 Vous l’aimez, bien que vous ne l’ayez pas vu ; vous croyez en lui, bien que vous ne le voyiez pas encore ; c’est pourquoi vous vous réjouissez d’une joie glorieuse, inexprimable, 9 car vous atteignez le but de votre foi : le salut de votre être.
1 Pierre 1.1-9 (BFC)

L’Avent est pour moi un temps de chants. Dans la Grande Bretagne de ma jeunesse, on chantait des Christmas Carols tout au long du mois de décembre, à l’église et dans la rue.

Il n’est pas certain que les chrétiens se sentent la liberté de chanter des cantiques de Noël à tue-tête ce mois de décembre 2015. Pèsent sur nous et nos concitoyens le défi du dérèglement climatique, la conscience des millions de réfugiés qui passeront l’hiver dans des camps précaires ou sur les routes, et le traumatisme profond des attentats de Paris qui ont porté atteint à l’intégrité de notre pays.

C’est que tous les humains aspirent à un « chez soi » où vivre en paix, où se poser sans crainte. Mais l’actualité qui s’impose à chacun rappelle qu’aujourd’hui notre Maison (la ville, le pays, la planète) est fragile et vulnérable. Il suffirait de peu de choses pour faire de nous aussi des exilés sur les routes d’hiver.

Mais, selon cette lettre de Pierre, le chrétien est déjà un exilé spirituel. Pierre s’adresse à des chrétiens dispersés et peu nombreux en les appelant « exilés » ou « étrangers » (1P 1.1, 1.17, 2.11). Ils sont exilés parce que rejetés par leur concitoyens – la lettre évoque des vexations et des mauvais traitements parce qu’ils appartiennent au Christ, mais exilés aussi parce qu’ils sont éloignés de leur véritable appartenance, le Christ. Le Christ, ils l’attendent ; ils espèrent sa manifestation (1P 1.7, 13) et son salut (1P 1.5, 9).

Les chrétiens de la lettre de Pierre sont des gens de passage ; ils vivent dans ce monde dans la précarité et le provisoire. Mais sur la route de leur Exil, ils chantent ! Notre texte est un chant de louange ! Ils chantent parce que bien qu’exilés, ils sont élus, reconnus et accueillis par Dieu. Ils chantent parce que l’insécurité et la douleur de la vie terrestre sont transfigurées de l’intérieur par l’espérance vivante d’un héritage inattaquable et impérissable, puisque le Christ est déjà ressuscité ! Ils sont dans la joie parce que l’attente n’est pas l’absence – ils ne le voient pas, mais il est présent avec eux sur la route, le Christ qu’ils espèrent et qu’ils aiment.

L’Avent est un temps d’attente et d’espérance, non de Noël mais de la révélation du Christ et de notre vraie Maison. La sécurité et la paix auxquelles nous aspirons sont en Christ ; c’est en lui seul que nous pouvons nous poser et nous projeter dans l’avenir. Secoués nous-mêmes et solidaires de ceux qui sont ébranlés par les incertitudes, les menaces et la mort, chantons ! Avec discrétion et douceur, certes, mais chantons quand même sur la route de notre Exil ce mois de décembre – et tenons-nous prêts à agir pour le bien (1P 1.13) car notre espérance est vivante !

À propos Katie Badie

Katie Badie, pasteur de l'UEEL, est responsable du service biblique de la Fédération Protestante de France

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

error: Content is protected !!