Le jour vide, Brigitte Midon, décembre 2012

Le jour videCe « jour vide » relie la mort honteuse de Jésus sur la croix le vendredi et l’exultation du dimanche de Pâques. À travers les pensées de quatre compagnons de Jésus, Pierre, Jacques, Jean et Marie, l’auteur tente de traduire l’oscillation entre désespoir et espérance qui les anima. Ce texte s’apparente à un conte biblique, sur le mode je me souviens qui rend vivant et accessible l’ampleur du mystère pascal. Trois jours pour accomplir, dans la mort, le salut universel ! L’expression poétique ou symbolique de leur évocation pourra rejoindre ceux qui sont en quête d’espérance au creux d’une souffrance, d’un deuil, d’une révolte aussi.

C’est donc une méditation sur le passage, passage du temps, passage de sentiments paradoxaux, passage de l’abattement et l’incompréhension au renouveau illuminé par l’évidence de la résurrection. Une dernière page nous propulse d’ailleurs « 2000 ans plus tard quelque part en France ». Le message de vie demeure d’une actualité brûlante.

Formée en sciences politiques, en théologie et à l’accompagnement spirituel ignacien, Brigitte Midon accompagne également les liturgies par le chant en tant que chef de chœur dans le diocèse de Versailles.

 

À propos Mireille Boissonnat

Mireille Boissonnat est membre de l’EEL de Paris-Alésia.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

error: Content is protected !!