Malaise

MigrantsJe suis très mal à l’aise. Mal à l’aise d’entendre cette litanie, depuis des semaines, annonçant presque chaque jour de nouveaux naufrages de réfugiés en provenance de Syrie et de sa région. Mal à l’aise de voir les conditions dans lesquelles on « accueille » en Europe ces populations qui fuient la guerre et la désolation dans leur pays, considérant des réfugiés légitimes comme des migrants clandestins mal intentionnés. Mal à l’aise de voir ces barrières qu’on érige, pour « nous protéger », pour empêcher leur venue comme on colmate une fuite d’eau (l’image n’est pas de moi, hélas…). Mal à l’aise en entendant encore et toujours ces discours sur notre soi-disant incapacité à accueillir toute la misère du monde, ce repli sur soi qui nous rend incapable d’être sensible à la détresse de populations qui ont tout perdu. Et je n’ose même pas parler ici des discours nauséabonds et haineux qu’on croise sur les réseaux sociaux… Mal à l’aise qu’il ait fallu attendre cette image insoutenable du petit Alyan, mort noyé sur une plage, pour que les consciences semblent se réveiller. Pas toutes encore, malheureusement… Mal à l’aise aussi, finalement, de n’avoir rien écrit encore, sur ce blog, à propos de tout cela.

Alors voici ces quelques lignes… Car comment se taire, en tant que chrétien, quand on bafoue ainsi des impératifs bibliques si évidents ? Comment étouffer ce leitmotiv de l’Ancien Testament : « Tu n’opprimeras pas l’immigré ; vous connaissez vous-mêmes la vie de l’immigré, car vous avez été des immigrés en Egypte. » (Ex 23.9) ? Comment rester sourd à la parabole du bon Samaritain et rester du côté de ceux qui refusent de porter secours ? Comment oublier ces paroles de Jésus : « j’étais étranger et vous m’avez accueilli » (Mt 25.35) ou son corollaire négatif : « j’étais étranger et vous ne m’avez pas accueilli » (Mt 25.43) ?

L’action concrète en faveur des réfugiés venus de Syrie et de sa région n’a que trop tardé. Il est temps d’agir. Du côté protestant en particulier, on peut le faire par le biais de la Fédération de l’Entraide Protestante, qui vient de publier sur son site des éléments de réponses concrets sur la façon d’aider les réfugiés de Syrie et d’Irak (information sur www.fep.asso.fr). D’autres actions sont possibles, et les médias s’en font aussi l’écho (par exemple ici). Nous pouvons, nous devons prier. Bien-sûr. Et ne pas taire notre indignation.

Sur sa page Facebook, l’écrivain Eric-Emmanuel Schmidt s’inquiète du fait qu’on parle désormais de migrants, et plus d’immigrés ou d’émigrés : « de par son nom, le migrant vient de nulle part et ne va nulle part, sans origine et sans destination, dépourvu de terre de racines et d’espace d’accueil, comme s’il était destiné à errer sans jamais trouver un port où s’arrêter. Nomade forcé et éternel. Ce mot ‘migrant’ est une condamnation. »

Comment condamner ceux qui fuient pour survivre ? Soyons humains. Accueillons. Bienvenue aux réfugiés !

À propos Vincent Miéville

Vincent Miéville est pasteur de l’EEL de Toulouse et président de la commission synodale de l’UEEL.

3 plusieurs commentaires

  1. Bonjour

    Malaise, mal à l’aise ?? Je ne sais pas, peut-être pas pour moi. Accueil de l’étranger : oui, respect de la vie ? Encore plus….je ne parle pas de l’avortement, je parle des 19.000 enfants de moins de 5 ans qui meurent chaque jour à cause de la diarrhée, de maladie, et 30% de ces enfants meurent de faim…j’aime pas ces 3 derniers mots…30% de ces enfants crèvent parce qu’ils n’ont rien à manger !

    Quels médias ose faire sa UNE sur cela ? Et nous ?

  2. Bonjour,
    En 1985/86, j’étais en Syrie à Damas et Alep comme conseiller pour la formation pédagogique des animateurs de formation technique des écoles du ministère du bâtiment et de la construction, pour le compte de l’UNDP.
    J’avais lié amitié avec plusieurs de ces animateurs de formation technique, dont certains sont venus se spécialiser en France.
    Je pense souvent à eux et ce serait avec plaisir que j’aimerai avoir des nouvelles de ceux qui se souviennent de moi.
    Le seul contact écrit que j’ai retrouvé date de 1993, c’ est celui de HERDAN ABDEL LATIF dont l’adresse en 1993 était: PO Box 9297 ALEP SYRIE. merci de lui communiquer mon adresse si cela est possible.
    Sincèrement.
    M. Astier.

  3. On peut aussi mentionner un autre organisme protestant, la CIMADE qui est impliquée dans l’accueil des déplacés.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

error: Content is protected !!