Planté près d’un courant d’eau (Jérémie 17.5-10)

Tree-with-roots-planted-in-the-waterTourmenté par toutes sortes de régimes qu’on lui impose, notre cœur finit écœuré (!), à ne plus savoir comment s’alimenter. Nous sommes empêtrés dans toutes sortes de recettes compliquées alors qu’il a simplement besoin d’ingrédients de base.

L’image de l’arbre employée par Jérémie est injustement réduite à une incitation à venir planter ses racines au bon endroit. Avez-vous déjà vu un arbre se déplacer ? La vie du disciple consiste-t-elle en l’effort à chercher un point d’eau ? L’histoire parle-t-elle d’un arbre éloigné qui tend d’interminables racines ? Non. Elle parle d’un arbre déjà planté ! Nous trouvons parallèlement l’image du cep proposée par Jésus : nous SOMMES plantés en lui. La nourriture est là, offerte à nous, pourtant le mensonge nous en détourne et nous ramène à nous nourrir de notre propre chair.

La transformation ne s’opère pas dans l’alimentation mais dans les racines. Le «fruit» (10) nourrit nos œuvres. Dieu lui-même le met concrètement et quotidiennement à notre portée par la foi, cette confiance qu’il éveille en nous à son égard (Jean 6.29), ces racines qui plongent en lui.

Béni soit l’homme qui met sa confiance (7) : Faire confiance ça nourrit son homme ! Une racine qui se développe, c’est un lien qui se tisse. Un lien, c’est une confiance qui se fortifie dans le vécu. Voyez comment la pression permet aux racines de se fortifier….

La Bible ne nous invite pas à un régime ; ce n’est pas sa fonction. La Bible est là pour fortifier la foi, la confiance en Dieu. Cette confiance nous enracinera en lui. Il pourvoit lui-même à la nourriture adéquate pour notre cœur, pour notre vie, au quotidien.

 

À propos Gil Tarassenko

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

error: Content is protected !!