Prière de … raccrocher !

mental-singe-la-tristezza-mi-assale2w-1Non, ce n’est pas à une interruption de vos conversations téléphoniques que je voudrais vous inciter mais plutôt à un changement d’attitude dans notre face à face avec Dieu. Je ne pense pas être la seule dont l’esprit vagabonde facilement et qui se retrouve après quelques clics mentaux à des lieux de son point de départ ! Ce n’est pas par hasard que l’on parle du « singe mental » et que l’on compare notre pensée à l’un de ces petits animaux sautant de branche sans aucune logique apparente. Cette propension est d’autant plus frustrante lorsque nous voulons consacrer du temps à la méditation et à la prière silencieuse.

Mais le plus dommageable n’est pas notre capacité de distraction mais la facilité avec laquelle nous nous décourageons de persévérer. En effet, nous cherchons à « y arriver », nous nous fixons un objectif pour « bien prier » et, ce faisant, nous perdons de vue l’essentiel : ce qui compte ce n’est pas notre capacité de concentration mais notre volonté de « raccrocher » chaque fois que notre attention « décroche ». Thomas Keating, un moine bénédictin initiateur de techniques contemplatives (dont celle de la prière dite « de consentement »), a été interpellé un jour par une religieuse qui lui disait son désarroi car en vingt minutes de prière dix mille pensées étaient venues la distraire. Il lui a répondu « Mais c’est formidable ! Vous avez eu dix mille occasions de revenir à Dieu1 ».

Raccrocher quand nous décrochons peut ainsi devenir un acte conscient de retour à Dieu, partie intégrante de notre prière, au lieu de nous laisser envahir par un découragement qui, lui, nous éloigne à coup sûr de notre but !

  1. Rapporté par Cynthia Bourgeault dans son livre «Centering prayer and inner awakening». Cowley, 2004

À propos Asuncion Calvo

Asuncion Calvo est membre de l’EEL de Paris-Alésia.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

error: Content is protected !!