Prière de … se détacher

371247_1522Il arrive un moment où des réactions de nos proches nous font nous confronter à une réalité qui nous dépasse, nous déplaît, nous contrarie, nous déçoit ou nous attriste profondément. Ce sont souvent nos enfants qui nous font passer par cette étape mais ils ne sont pas les seuls ! Parents, amis, frères et sœurs dans l’Église, bref tous ceux à qui nous nous sommes attachés et qui ont ainsi le pouvoir de nous faire souffrir. C’est une drôle d’expression, « s’attacher à quelqu’un », comme si nous nous laissions entraver avec cette personne… Et c’est bien de cela qu’il peut s’agir en effet. Nous sommes parfois empêtrés dans des relations dont nous n’arrivons pas à faire le deuil. Non que nous devions nous débarrasser de ceux qui deviendraient encombrants pour nous ! Mais nous devons apprendre à faire une différence entre l’attachement dans le sens de l’affection réelle et profonde que nous portons à ceux qui nous sont chers et la « corde au cou » que nous leur passons ou que nous nous passons à nous-mêmes en n’acceptant pas d’admettre qu’ils sont libres d’agir d’une manière qui nous fait souffrir ou que nous ne comprenons pas. Rendons-nous, rendons-leur la liberté de nous aimer en relâchant le nœud coulant de nos exigences. Acceptons de nous détacher de notre vision d’une situation idéale et sachons séparer la force de notre affection de notre besoin de « ficeler » la réalité qui nous entoure pour qu’elle reste conforme à notre idéal.

Asuncion Calvo

À propos Asuncion Calvo

Asuncion Calvo est membre de l’EEL de Paris-Alésia.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

error: Content is protected !!