Ralentis… fais du temps ton ami

FRalentis-Fais-du-temps-ton-amirédéric de Conninck – Editions mennonites, nov. 2015

Le thème abordé n’est pas nouveau… mais la façon de le traiter l’est suffisamment pour m’avoir donné envie de lire ce petit ouvrage de 73 pages. Vous comprenez… je n’avais pas beaucoup de temps !! Mais la préface tout d’abord, et le troisième chapitre qui propose des « exercices de lenteur », ont attisé ma curiosité.

Dans la préface, l’auteur relève une foule d’expressions illustrant à quel point notre rapport au temps est conflictuel, le plus souvent. Et combien changer ce rapport peut interroger en profondeur notre manière de vivre.

Quant aux exercices de lenteur – qui impliquent l’interruption de la lecture de ce livre pendant plusieurs jours – ils proposent d’apprendre à ralentir la lecture et méditation biblique, mais aussi de ralentir le regard, l’écoute, les mouvements même, à s’intéresser au long terme, non seulement pour soi mais aussi dans une vie communautaire par exemple. Un vrai défi !

Face à l’irrégularité inéluctable du temps, bâtir des stratégies « garantes » de stabilité, ou accepter les détours, sinuosités, revirements dont parle l’Ecclésiaste (3.1-8) ? Ce qui va vite et permet de gagner du temps est-il forcément meilleur ? Comment nous dégager de l’angoisse du temps induite par notre économie moderne ? Avez-vous déjà entendu parler de « villes lentes… journalisme lent… tourisme lent… Église lente » !? En quoi la répétition peut-elle être une grâce ?

Autant de questions stimulantes abordées par l’auteur avec beaucoup de finesse, et à partir d’une expérience personnelle engagée. C’est un adepte, par exemple, de la marche à orientation méditative qui lui a fait découvrir un temps « libéré des chaînes et des illusions du quotidien. »

Le chapitre deux applique ces réflexions à la vie d’Église de façon fort pertinente. L’analyse de quelques textes de l’apôtre Paul étaye le développement sur la construction du temps long des relations communautaires et de notre histoire avec Dieu.

Et ainsi se conclut ce livre que je vous recommande chaleureusement :

« Dieu nous donne du temps et ses dons surviennent dans le temps. Le temps nous surprend, nous prend à contre-pied, mais il n’est pas notre ennemi. Sommes-nous prêts à l’accueillir, comme Dieu nous accueille, malgré toute notre mauvaise volonté ? Fais du temps ton ami. »

À propos Mireille Boissonnat

Mireille Boissonnat est membre de l’EEL de Paris-Alésia.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

error: Content is protected !!