Sagesse de marin ?

tempêteLa tempête rend parfois les navigateurs malades jusqu’à rendre l’estomac. Mais combien ont sombré parce qu’ils ont perdu tous leurs moyens face aux éléments déchaînés. Comme un gouffre, la mer dans sa fureur a « englouti leur sagesse ». 

C’est le thème du psaume 107 dont voici les versets 23 à 30 :
« Ceux qui voyageaient sur la mer dans des bateaux et qui faisaient des affaires sur les grandes eaux, ceux-là virent les œuvres du Seigneur et ses actes étonnants dans les profondeurs.
Il parla et fit lever un vent de tempête qui souleva les flots.
Ils montaient vers le ciel, ils descendaient dans les abîmes ;
ils défaillaient dans le malheur ; saisis de vertige, ils titubaient comme l’ivrogne, et toute leur sagesse était engloutie.
Dans la détresse, ils crièrent vers le Seigneur, et il les fit sortir de leur désarroi.
Il arrêta, calma la tempête, et les flots se turent.
Ils se réjouirent de ce qu’ils s’étaient apaisés, et il les conduisit au port. »

Au cours de notre vie, combien de vents contraires nous font perdre nos moyens autant que la foi ? Combien de menaces, réelles ou supposées, nous font oublier que Dieu pourrait bien être le seul vrai refuge.

La conclusion du psaume m’invite à faire mémoire devant Dieu de ses fidélités passées : « Que celui qui est sage prenne garde à tout cela et comprenne la fidélité du Seigneur. » (Ps 107.43)

La reconnaissance du psalmiste jailli comme gerbe d’écume : « Qu’ils rendent grâce au Seigneur pour son amour, ses merveilles pour les hommes (v 8, 15, 21, 31) ».

Comment ne pas penser à ce jour où Jésus, le Christ, a aussi éveillé une « grande crainte » dans le cœur des disciples ballotés par les flots, paniqués devant le naufrage possible. Jésus en quelques mots calme la tempête, et eux s’interrogent : « Quel est celui-ci, à qui obéissent même les vents et la mer ? » (Mt 8.27)

Aujourd’hui comme hier, sa fidélité est ce phare qui annonce l’abri contre la tempête. Le psalmiste, les disciples, et tant d’autres après eux, ont expérimenté la présence perpétuelle, fidèle autant que rassurante du Seigneur. A notre tour de lui faire confiance. Rien de ce qui peut nous atteindre n’est plus grand que lui. Que notre fidélité réponde à la sienne et notre détermination dans l’adversité s’en trouvera renforcée. Que l’Esprit-Saint nous éveille, vous et moi à cette vraie sagesse !

« Ah, Dieu de toute fidélité, viens me guérir de mes doutes, arrache-moi des abîmes qui veulent m’engloutir ! »

À propos Thierry Bulant

Thierry Bulant est pasteur de l'EEL d'Avignon

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

error: Content is protected !!