Se connecter au bon réseau (Luc 18.1-8)

keyboardDieu n’a pas d’abonnement téléphonique, il n’a pas non plus de boîte mail, il ne communique pas par les réseaux sociaux et les médias télévisés, alors où le trouver ?

Au fond Jésus a raison de se poser la question de savoir s’il retrouvera la foi sur la terre. Entre ce que nous offrent, de manière instantanée, tous ces moyens de « communication » à notre disposition et cet encouragement à demander au Père avec insistance, quitte à le déranger, ce que nous voudrions avoir, d’autant qu’il n’est pas réputé pour être très rapide dans ses délais d’exécution, les choses ne sont pas équitables.

C’est vrai que tout va très vite mais n’est-ce pas aussi trompeur ? Le sentiment de proximité, d’aller vite, que nous donnent tous ces outils, finalement ne nous éloignent-ils pas dans nos relations ? Quel temps à côté de cela accordons-nous aux « vraies » discussions en famille, entre amis, entre voisins, entre collègues, autrement que pour des questions purement pratiques ? Et avec Dieu, qu’en est-il ? Nous pouvons bien avoir ce désir de prendre un « vrai temps » dans la prière mais curieusement notre agenda électronique ne nous donne pas de temps pour cela. Et nos vies d’église ne sont-elles pas atteintes par ces mêmes maladies ? Nous sommes tentés de résoudre nos problèmes plus par des échanges de mails que par la prière. Nous préférons proposer des animations distrayantes et sans engagement que le message parfois dur à entendre de l’Evangile qui nous engage envers Dieu. Nous accordons bien souvent plus de poids aux moyens techniques, un site internet, une page Facebook, pour rendre notre église attractive qu’aux pierres vivantes que nous sommes. Si nous étions aussi bien connectés à Dieu que nous le sommes à tous les médias, Jésus n’aurait pas à se demander s’il trouverait encore la foi sur la terre.

Alors que dire, que faire ? Et si nous prenions le temps de faire une pause ? Comme les israélites qui acceptaient de se séparer de leurs plus beaux animaux pour les offrir à Dieu, serions-nous prêts, nous aussi, à faire des sacrifices qui nous coûtent, notamment sur notre temps précieux ? Consacrer le temps, habituellement accordé aux « distractions », pour Dieu : lui parler et méditer sa Parole. Alors peut-être, en effet, nous lui donnerons enfin le temps d’agir et de répondre, de nous faire rapidement justice.

Ca va être dur de laisser mon ordinateur éteint, mon portable fermé, ma télé silencieuse, mais n’est-ce pas préférable au silence de Dieu ?

 

À propos Martin Lubet

Martin Lubet est pasteur de l'EEL de Dreux

Un commentaire

  1. Bury Christian

    Je suis d’accord avec vous sur les bienfaits du temps passé avec Dieu, mais cela n’impose pas FORCEMENT l’extinction de l’ordinateur : personnellement, l’ordinateur m’aide à passer du temps avec Dieu en favorisant ma méditation ou ma prière, entre autres grâce à la lecture (plvmagazine par exemple ! ), à des sites comme http://www.leguideenligne.com/ ou http://www.portesouvertes.fr/, etc…

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

error: Content is protected !!