Suivre Jésus à la trace (Jean 20.1-9)

the-empty-tombMarie de Magdala, Pierre et le « disciple que Jésus aimait » sont les premiers témoins de Pâques. Qu’ont-ils vu ? Rien ! Marie voit que le tombeau est vide. Elle court prévenir Pierre et Jean : « On a enlevé le Seigneur de la tombe ». Ceux-ci accourent à leur tour. Le plus jeune arrive en premier. Depuis l’entrée il voit que le corps n’est plus là. Pierre arrive, entre dans tombeau. Effectivement, le corps n’est plus là ! Pâques, c’est d’abord le tombeau vide.

Dieu n’est pas là où les hommes l’avaient enfermé. Ceux-ci ont essayé de le clouer sur une croix, mais la voici vide. Ils ont essayé de l’enterrer dans un caveau, mais la tombe est vide. Les disciples auraient aimé qu’il reste avec eux, mais Jésus disparaît. Et quelques jours après il s’envolera. Si Jésus n’est jamais là où on s’attend à le trouver c’est parce qu’il nous précède !

Ce jeu de piste va de vide en vide, comme autant de traces de la présence de Dieu. Elles nous indiquent un chemin à suivre comme un jeu de piste. À la croix, il y a les traces de son sang versé. Dans le caveau, il y a les bandelettes laissées. Dans la chambre haute, les miettes du pain rompu. Il a toujours un coup d’avance qui nous invite à avancer. L’histoire de Jésus ne s’arrête pas à la croix, elle est vide. L’histoire de Jésus ne s’arrête pas au tombeau, il est vide. L’histoire de Jésus ne s’arrête pas au repas, il a disparu. L’histoire de Jésus ne s’arrête pas à l’ascension, il est monté. Quand nous pensons l’avoir rattrapé, quand nous imaginons mettre la main dessus, quand nous pensons être enfin arrivé, il n’est plus là ! C’est une histoire à suivre, ou plutôt une personne à suivre à la trace. Une marche par la foi vers une rencontre espérée. Jésus nous précède pour nous préparer une place, c’est là que nous le verrons ! D’ici là, il y a un chemin à parcourir, de vide en vide, jusqu’à la plénitude de son retour.

Le tombeau est vide ? N’ayons pas peur de ce vide, c’est celui du vertige de l’amour.

 

À propos Philippe De Pol

Philippe de Pol est pasteur de l’EEL de Deuil-la-Barre.

Un commentaire

  1. De quoi méditer ! j’ai beaucoup aimé.
    Merci

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

error: Content is protected !!