Trois films français qui donnent la banane !

On reproche parfois au cinéma français d’être soit lourd avec ses comédies franchouillardes, soit déprimant avec ses drames sociaux réalistes. Il y a une part de vrai dans ce constat un peu caricatural… Mais trois films récents prouvent que le cinéma français peut aussi « donner la banane » intelligemment. Trois films positifs et optimistes, déjà sortis en salle depuis une ou deux semaines, mais encore à l’affiche.

Médecin_de_campagneMédecin de campagne

Deuxième réalisation de Thomas Lilti (après Hippocrate), le film raconte l’histoire de Jean-Pierre, médecin, qui assure son métier avec un complet dévouement dans son coin de campagne. Tout le monde peut compter sur lui, jour et nuit. Quand une tumeur au cerveau lui est diagnostiquée, un collègue lui demande de lever le pied et lui envoie Nathalie, ancienne infirmière et nouvelle médecin, pour le seconder. Mais Jean-Pierre a du mal à passer la main et l’apprentissage de médecin de campagne n’est pas évident pour Nathalie…

Il se dégage de ce film une incroyable humanité, dans les liens qui se tissent entre médecins et patients, dans les solidarités qui se mettent en place. Ce n’est pas pour autant un film idéaliste. Il évoque aussi les difficultés de la désertification médicale dans les campagnes, les conséquences personnelles et familiales d’un métier vécu comme un sacerdoce, les questions liées à l’accompagnement des personnes en fin de vie. Médecin de campagne est le genre de film capable de faire naître des vocations médicales. Mais c’est aussi un film qui peut redonner espoir dans l’humanité.

Rosalie_BlumRosalie Blum

Vincent a une vie monotone. Il a hérité du salon de coiffure de son père et vit sous la coupe de sa mère, envahissante. Un jour, il croise Rosalie par hasard et est persuadé de l’avoir déjà vue. Il décide alors de la suivre partout, discrètement. Mais Rosalie s’en rend compte, et elle charge sa nièce, Aude, de le suivre à son tour. Ce petit jeu de filature va mettre du piment dans la vie de ces trois personnes seules dont le passé et la personnalité vont petit à petit se révéler.

Inspiré d’une BD, Rosalie Blum est un film espiègle et tendre. C’est une fable sociale ludique, avec des situations drôles et émouvantes, des personnages attachants, et un regard bienveillant porté sur eux. Il y a dans ce film quelque chose d’Amélie Poulain, avec en plus un regard sociétal intéressant sur la solitude aujourd’hui.

Good_Luck_AlgeriaGood luck Algeria

Sam et Stéphane ont monté une boîte où ils fabriquent des skis de fond, jusqu’au jour où leur entreprise est menacée. Pour la sauver, il se lancent dans un pari fou : faire participer Sam aux jeux olympiques… pour l’Algérie, le pays de son père.

Une belle histoire, qui en plus est vraie ! Le réalisateur est le frère de Noureddine Bentoumi qui a participé aux JO de Turin en 2006 pour l’Algérie. C’est un film à la fois drôle et touchant qui véhicule des valeurs positives sur la famille, l’amitié, la solidarité. Le tout sur fond d’intégration et de crise sociale. Le film propose un regard très sensible et juste sur ces questions, à travers des personnages attachants.

Ne manquez pas ces trois films qui, par le biais de la comédie, proposent des regards positifs et optimistes, tout en abordant des questions actuelles, et qui peuvent être facilement articulées avec des préoccupations liées à la foi. Trois films idéaux pour un ciné-débat !

À propos Vincent Miéville

Vincent Miéville est pasteur de l’EEL de Toulouse et président de la commission synodale de l’UEEL.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

error: Content is protected !!