Un mot peu courant mais à vivre couramment : la bienveillance !

People abstractNous utilisons souvent dans notre prédication, notre témoignage des mots connus. Mais que recouvrent-ils comme sens profond ? La bienveillance, par exemple : qu’en dirions-nous ?

Repères

Dans la lettre de Paul adressée aux Galates (5:22) le mot (Agathosuné) est traduit par bienveillance ou bonté. Paul emploie ce mot dans trois autres textes :

– Rm 15:14. Paul qui désire visiter cette Église écrit à la fin de sa lettre : « être plein (de bonté) de bonnes dispositions à leur égard comme ils le sont eux-mêmes ».

– 2 Th 1:11. Dans ce texte, Paul parlant de Dieu, évoque pour susciter une juste reconnaissance des « desseins bienveillants de sa bonté ».

– Ep 5:9. À cette Église, il écrit d’une manière proche de la lettre aux Galates : « Car le fruit de la lumière consiste en toute sorte de bonté, de justice et de vérité. »

L’intention de Paul concerne-t-elle seulement un comportement ?

La bienveillance : c’est quoi au juste ?

Si nous regardons le dictionnaire voici ce que nous trouvons : « Disposition d’esprit inclinant à la compréhension, à l’indulgence envers autrui ». Suivent quelques synonymes : « affabilité, indulgence, mansuétude, prévenance, sympathie… » Nous cernons bien en première lecture qu’il s’agit d’un comportement, chacun étant, soit disposé naturellement, soit invité à des efforts dans sa relation avec autrui à se comporter comme bon-bienveillant. C’est ce que nous saisissons en première lecture, et très souvent nous en restons à cet aspect. Un autre message se glisserait-il derrière ce mot ? L’intention de Paul concerne-t-elle seulement un comportement ? Nous en avons tous fait l’expérience. Nous pouvons trouver autour de nous des personnes naturellement bienveillantes, affables… C’est leur caractère. Si la recommandation de Paul ne concernait qu’un comportement, elle ne serait que la retraduction d’une disposition innée. Mais alors ce ne serait pas juste pour les autres ! Pour ceux qui ne sont pas naturellement affables ou bienveillants ! Dommage pour ceux qui ont un autre tempérament.

Une autre signification

S’agit-il seulement de cela ? Si nous replaçons ce mot de « bienveillance-bonté » dans son cadre d’exhortation spirituelle en rapport avec la foi, il prend une signification différente. Paul mentionne la caractéristique du (ou des) fruit(s) de l’Esprit. Il fait appel à une disposition issue de notre relation avec Dieu ; c’est-à-dire d’une nouvelle disposition provoquée par la venue de l’Esprit en nous. Il serait donc question de relier bienveillance et œuvre de l’Esprit en nous, et pas seulement d’évoquer une disposition naturelle. Nous pouvons déduire que pour Paul il est question de bien plus qu’une disposition naturelle à « avoir » ou à « entretenir ».

Le croyant est invité à « bien veiller ». Ce terme est à comprendre dans le sens de « soutenir autrui pour que Dieu puisse réaliser sa volonté ».

Veillez à être bienveillant

Il s’agit de veiller à être bienveillant ; non par altruisme seulement, mais à cause de l’œuvre de Dieu et pour son accomplissement. Si nous comprenons les choses de cette manière, Paul parle non pas d’un comportement mais d’une vocation adressée au chrétien. En d’autres termes, l’apôtre n’invite pas le lecteur à être « gentil », mais à œuvrer de tout son cœur par la puissance du Saint-Esprit au bien de l’autre… Le croyant est invité à « bien veiller ». Ce terme est à comprendre dans le sens de « soutenir autrui pour que Dieu puisse réaliser sa volonté ». Nous retrouverions en ce cas l’enseignement de Jésus qui dit : « Soyez parfait, soyez miséricordieux » parce que votre Père est comme cela ; il est de cette nature. Et, vous aussi, vous avez changé de nature. Nous lisons en ce cas que la bienveillance est un engagement auquel le Saint-Esprit nous oblige et qu’il conditionne en nous. Paul montre la cohérence entre le fait d’être revêtu du Saint-Esprit et de bien veiller sur autrui, d’agir avec l’intention de l’œuvre de Dieu pour lui. Il y a à exercer avec l’Esprit, la bonté, la bienveillance comme Dieu l’exerce… Cela donne à penser !

À propos Emmanuel Alvarez

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

error: Content is protected !!