Voir son prochain comme le voit Jésus (Luc 19.1-9)

Zachée2Dès le départ le tableau est posé. Zachée est riche, chef des collecteurs d’impôts et petit. Quand nous connaissons l’estime, à l’époque, que les gens portent à ceux qui collaboraient avec l’autorité romaine en assurant la collecte des impôts, nous pouvons facilement imaginer que ce tableau n’est pas là pour mettre en valeur Zachée. Rien ne nous dit d’où lui vient sa richesse, s’il l’a acquise par sa fonction ou inversement s’il a acquis cette charge de chef des collecteurs d’impôts à cause de sa richesse, toujours est-il que cette richesse n’est pas forcément bien vu par ses contemporains. Pas forcément d’ailleurs seulement à cause de l’origine de cette richesse, mais aussi parce qu’elle doit faire des envieux. Et pour couronner le tout, il est petit car au milieu de la foule il ne peut pas voir Jésus à moins de monter à un arbre comme le font les enfants. Voici donc un tableau peu reluisant, d’ailleurs ceux qui s’indignent le qualifient de pécheur !

Pourtant, c’est bien chez ce pécheur que Jésus choisit d’aller ! Cette démarche d’ouverture suscite une réaction de Zachée qui manifeste son désir de bien faire à Jésus. Difficile de savoir si ces résolutions charitables sont déjà pratiquées par Zachée ou suscitées par cette rencontre avec Jésus. Toujours est-il que devant cette démarche volontaire, ce désir de bien faire voire de changer et l’accueil et la reconnaissance dont il fait preuve à l’égard de Jésus, Zachée a désormais part au salut de Dieu. Rappelons qu’une nouvelle fois, Jésus vient de manifester la venue du Royaume et son autorité par un miracle qu’il accomplit à l’approche de Jéricho.

Ainsi Jésus n’a pas regardé à Zachée comme ses semblables le voyaient. Malgré le rejet et le mépris dont il était l’objet, malgré la richesse dont il disposait, Jésus a su voir en Zachée un cœur capable, de s’émouvoir sur la condition de ses semblables, un cœur capable de se détacher de ses biens et bien-sûr, un cœur capable de le reconnaître comme Seigneur.

Peut-être que ce discernement pour Jésus était évident, mais il ne l’est pas forcément autant pour nous. Ne sommes-nous pas parfois aveuglés par nos à priori et nos jugements ? Nous sommes peut-être parfois inconsciemment les premiers obstacles à franchir pour l’annonce de l’évangile. Nous avons tous nos lunettes, nos critères de choix, de sélection qui sont autant de freins qui nous empêchent parfois de partager ce trésor que nous avons reçu.

Rappelons-nous que le Seigneur voit au cœur des êtres alors essayons de ne pas nous arrêter aux apparences extérieures et percevoir nos semblables comme Jésus a perçu Zachée. Souvenons-nous aussi qu’il est fort probable qu’aux yeux de nos semblables nous ayons déjà été perçus comme Zachée, comme des gens peu fréquentables que Dieu choisit quand même de fréquenter !

À propos Martin Lubet

Martin Lubet est pasteur de l'EEL de Dreux

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

error: Content is protected !!